Accueil

Bienvenu à toi, cher visiteur. Ce blog a pour but de faire découvrir ce que sont la thérianthropie et le monde des thérians à travers mon vécu. En effet, je suis une thériane. Plus particulièrement une thériane renard gris d’Amérique, une sous-espèce de renard. Avant tout, je tiens à préciser que tout ce qui se trouve ici est de mon propre point de vue. D’autres thérians plus expérimentés que moi en ont un différent. C’est ce qui rend le sujet de la thérianthropie varié en explications et témoignages. Ce blog n’est pas là pour faire du « bourrage de crâne », de la propagande. C’est juste un blog pour connaître ce qu’est cette mystérieuse « chose » et connaître un peu plus les thérians, mal vus par la société. Si tu es ouvert d’esprit et curieux, alors tu es le bienvenu dans ce monde de noir et de blanc, malmené par la communauté d’aujourd’hui.

La « thérianthropie » ?

La thérianthropie est avant tout quelque chose de très complexe à expliquer. Mais pour ce qui est de la personne concernée, cela est plus évident. Dans les mythes et légendes, le mot « thérianthrope » (ou encore « were ») a été utilisé pour décrire les loups-garous ou personne pouvant se transformer en animaux non humains. Aujourd’hui, ce mot désigne une communauté bien spéciale. La thérianthropie est, en quelque sorte, le fait de se sentir animal, s’identifier à celui-ci, avoir des réactions dites animal (par exemple : grogner, aboyer, mordre, japper pour un thérian liée à l’une des races, espèces, du groupe Canis) liée à celui que l’on a choisi comme étant notre « Soi » intérieure. Un thérian sait qu’il est un humain, mais il sait aussi que son « Soi » intérieure en est différent. Il se sent alors mal dans sa peau, pensant que son corps respectif n’ait pas forcément celui dont il a besoin et celui qu’il voudrait être. Il se sent différent de la race humaine. Dans le cas d’un thérian, il se rapprochera plus des animaux non-humain, il définira comme étant son « thériotype » ( = animal qui représente l’individu. Cela peut être « Kintype » pour les Otherkins) celui qui se rapproche le plus de lui, celui auquel il se sent être le plus en harmonie. Les thérians ont, selon l’individu, des réactions animales qui leur sont propres, liées à un ou plusieurs ( souvent réduit à 2 ou 3) de leurs animaux « Thériotype ». Ces réactions, pour un thérianthrope, sont une chose qui permet à cette personne de se sentir mieux. Mais tout dépend de la personne. Chacun à sa propre définition de ses réactions liées à l’animal qui le représente. Pour ma part c’est une façon de vivre. Malgré cela, c’est quelque chose qu’un thérianthrope ne peut pas changer. La thérianthropie ne veut pas dire avoir des réactions animales, la thérianthropie veut dire se sentir animal tout simplement. Chaque thérian est un animal qui lui est propre. Il l’exprime à sa façon, avec son propre caractère, ses propres attributs et sa propre façon de penser. Ceci implique que chaque thérianthrope s’exprime de manière différente, et que l’expression de son animalité n’est pas la même et n’est pas évidente pour tous. Mais on peut retrouver des brides de caractères récurrents pour certains animaux. Tout cela est le reflet de l’animal qui est en nous.

Que vivons-nous ?

Chaque thérian est conscient de ce qu’il est. Mais beaucoup sont souvent gênés devant des inconnus ou des proches à ce sujet. Certaines de nos réactions peuvent être mal contrôlées et nous pouvons avoir des pulsions non volontaires en public, car souvent ses petites réactions sont des moyens de défense (grogner, mordre, griffer,…) ou de simple réflexe (couiner, japper de joie,…) que nous avons pris l’habitude d’avoir lors de X choses ou événements. Ce qui, lorsqu’une pulsion est involontairement émise en public, est particulièrement gênant pour certains thérians. Le regard des autres est souvent à double tranchant sur ce sujet. Certaines personnes nous prennent pour des fous échappés de l’asile, d’autres pensent que c’est un genre de secte ou encore bien d’autres choses.
Un bon nombre de personnes pensent que nous sommes des imbéciles plongés dans notre monde merveilleux rempli de loups rose et dragons à pois rouge, qui ne cherche que l’attention du monde pour se sentir existant. Mais nous ne sommes pas des imbéciles (ni des personnes en manquent d’attention). Nous nous sentons comme animal, nous avons des réflexes, des réactions animales, nous nous sentons nous-mêmes. La thérianthropie peut être à première vue géniale [Note : Attention, croire qu’on est thérian parce que c’est cool est badass, c’est totalement stupide et gamin. La thérianthropie est clairement autre chose qu’un manque d’amour propre ou parce que se sentir tigre c’est juste génial dans le cours de récré ! En fait généralement les thérians évite de crier sur tout les toits qu’ils le sont, ils se font très discret la-dessus], mais cela peut aussi paraître comme un handicap pour la vie en communauté. Nous devons cacher cette partie de nous-mêmes à chaque instant, pour éviter de se faire mal voir et recevoir des critiques aussi tranchantes qu’une lame de rasoir (qui pour certains a littéralement détruit leur vie ! Oui la tolérance de la société face à des personnes différentes est vraiment inexistante, et cela peut aller jusqu’au harcèlement [Coucou Recheck !] ). Malgré cela, nous sommes des humains, pas des extraterrestres ou des échappés d’asile… Et encore moins des drogués, qu’il fraudait tuer pour le bien de la communauté. Il se pourrait même que, un jour, tu croises sans le savoir un thérian dans une situation banale et courante de la vie.
Sur ce, bienvenue sur les traces du Renard à esprit humain ~
acce
Publicités